Clics et déclics : s’implanter en Asie

Clics et déclics. S’implanter en Chine et au Japon

Thématiques abordées

  • PME
  • automobile 
  • constructeurs
  • fournisseurs
  • Europe
  • Japon
  • Chine
  • Joint-Venture
  • marché mondial
  • process et réseaux
  • transfert technologique
  • innovation
  • qualité
  • marché
  • copie/concurrence
  • sous-traitance
  • division mondiale du travail
  • rapports interculturels

A l’aube de la mondialisation l’histoire emblématique d’un équipementier automobile se déployant en Asie

Versions en français, sous-titrée anglais

1. L’intérêt documentaire des films pour la formation

Filmée de l’intérieur même de l’entreprise en France en Chine et au Japon, le développement méthodique à l’international de la société grenobloise A. Raymond, spécialiste des raccords et fixations pour l’automobile présente une série d’intérêt pour la formation.

Comme l’explique bien l’auteur-réalisateur et sociologue Bernard Ganne dans la présentation qui est faite, l’intérêt des thèmes abordés dans tout le corpus documentaire s’avère multiple.

  1. « L’intérêt premier est celui d’une histoire d’entreprise assez passionnante : passée du bouton-pression pour vêtement au XIX° siècle, au clip automobile au XX° siècle, elle devient au XXI° siècle, l’un des leaders mondiaux dans son secteur d’équipementier automobile pour tout ce qui se clippe et d’attache dans l’automobile… ; ceci tout en gardant – en les adaptant- ses caractéristiques familiales.
  2. C’est ensuite les voies contrastées du déploiement industriel opéré en Asie : un itinéraire long et difficile pour se faire admettre au Japon, une implantation apparemment plus simple en Chine à l’ombre des constructeurs automobiles occidentaux, mais non sans aléas (de concurrence, de marchés, de copies etc.) ; 
  3. Ce sont également les bouleversements d’envergure des productions et du travail en train de s’opérer via la mondialisation : l’entreprise jouant, après son implantation en Asie, des spécialisations propres à chacun des pays dans la réorganisation mondiale de ses productions ; 
  4. C’est enfin le face à face technique et culturel qui s’opère là à chaque instant et se module entre approches occidentales, japonaises et chinoise : les films et bonus fournissent là un matériau d’observation de terrain de première main sur ces questions de rencontres et heurts interculturels.»

2. L’intérêt de partir d’une étude de cas filmée

Opérés dans chacun des trois pays, France, Chine et Japon, ces documentaires ont été réalisés au plus près des divers acteurs de ces différents établissements, direction, comme employés, bureaux et ateliers. Le travail d’observation a même pu se poursuivre jusqu’à Pékin en Chine où commençaient alors de prendre pied l’entreprise allemande et l’entreprise italienne.

Ces observations de terrain, reprises qui plus est 18 mois après le tournage principal dans les bonus constituent un matériau documentaire de première main sur les débuts de la mondialisation en acte : un matériau concret et pratique exceptionnel permettant de développer des questionnements de formation très interactifs. 

…ainsi que d’instructives comparaisons entre pays

3. Le Matériau d’observation

« Clics et Déclics : s’implanter en Chine et au Japon »

Au tournant des années 2000 , l’entreprise grenobloise A. Raymond a fortement réorienté et intensifié son développement à l’international, se redéployant jusqu’au Japon et en Chine. Cette entreprise familiale a un itinéraire particulièrement intéressant. C’était au 19e siècle un des leaders du bouton pression. On la retrouve, début du 21e siècle, comme un des leaders mondiaux du clip automobile, de tout ce qui se « clippe » ou s’attache dans une automobile, les fixations, les raccords etc. : et ce, avec une très grande capacité d’innovation, d’adaptation et de développement. Le film montre comment elle a réussi à créer aujourd’hui, entre le Japon, la Chine et bien au-delà, un réseau mondial pour répondre aux différentes demandes des constructeurs.

DU BOUTON-PRESSION AU CLIP AUTO : histoire de l’entreprise A. RAYMOND

L’INSTALLATION.AU JAPON  : obtenir l’agrément des produits ; vicissitudes des transferts techniques

L’INSTALLATION EN CHINE : du « trading » à la production sur place ; les conditions de production locale

SE DEVELOPPER AU JAPON : S’ENTENDRE FACE AU MARCHE MONDIAL
concentration industrielle et pression des constructeurs ; la réponse des équipementiers ;
jouer des réseaux et complémentarités

SE DEVELOPPER EN CHINE : ENTRE CONSTRUCTEURS ET MARCHES
Sous l’œil des constructeurs : l’audit de Ford : vers une nouvelle division du travail Chine/Japon

LE NOUVEL ENJEU : l’organisation d’un réseau mondial

EPILOGUE :
de la sous-traitance au metier de fournisseur-concepteur

4. Les outils de navigation dans le matériau filmé

Il est possible de travailler les documents filmés

  • en visionnant le film dans son entier
  • ou en le visionnant chapitre par chapitre
  • et/ou ou en s’aidant d’un index thématique portant sur l’ensemble du matériau film/bonus

De 8 grands chapitres

et 28 sous-chapitres permettant de travailler par pays, en séquences et sous-séquence

ou par thématiques

Les Index

  1. Par pays 
  2. par acteur
  3. par produit
  4. histoire de l’entreprise
  5. Division du travail et reconfiguration mondiale
    division du travail,
    constructeurs & fournisseurs,
    accords industriels,
    process et réseaux
  6. Dynamiques productives et marchés
    marchés,
    compétitivité
    transferts de technologie
    qualité
  7. Face à face interculturel
    modes de raisonnement
    normes techniques, prix/qualité
  8. Problèmes de gestion
    personnel,
    droits,
    copie
Retour haut de page