Rumeurs d’Ateliers

ou l’entreprise flexible des années 80-90
CANSON 2

«  Y’a pas d’chef ici ! »

ou l’histoire, à la fin du XX° siècle, de la mise en place du management participatif aux Papeteries Canson et Montgolfier d’Annonay

Entre la fin des « Trente Glorieuses » et les débuts de la mondialisation
la recherche d’une voie participative

Fin des Trente glorieuses , début des crises…: le travail et sa gestion en question … à la recherche d’autres modèles.

Filmés sur le terrain et de l’intérieur même des ateliers, durant une période de 18 mois, les bouleversements enregistrés aux papeteries Canson et Montgolfier d’Annonay dans les années 1990  par l’introduction d’une nouvelle organisation.

Nouvelle plongée dans le monde de l’entreprise : documentaire de terrain, étude de cas.

1 film de Bernard Ganne et Jean-Paul Pénard sélectionné au :

  • Festival du Cinéma du réel
  • projeté en séance publique à Mexico au XIII° congrés mondial d’anthropologie de l’ICAES (International Congress of Anthropological and Ethnological Science)

Film Canson 2, suites d’une immersion filmée en atelier ou les enjeux du participatif des années 1990 

de Bernard Ganne et Jean-Paul Pénard

Résumé

En 1991, les papeteries Canson et Montgolfier construisent dans leur fief ardéchois d’Annonay une nouvelle unité de transformation de papier.

En cette fin des « Trente Glorieuses », l’objectif est de faire de cette nouvelle usine un modèle de production flexible et de management participatif : exit les« contremaitres », travail en « Equipes à Responsabilité Elargies » ou « groupes autonomes »….

Pendant 18 mois, une équipe CNRS de sociologues observe et filme de l’intérieur des ateliers ce nouveau fonctionnement.

« Vous avez dit flexible ? »? une quête à suivre : un exemple à revisiter.

Un monde sans contremaitres ?
Une nouvelle plongée dans le monde du travail.
Retour à Canson-Annonay.
Le mot des auteurs-réalisateurs.

Années 90 : au plan national, passées les 30 glorieuses, les entreprise changent et le travail évolue : on est en train de passer du mode de régulation pyramidal et rigide des organisations fordistes à un autre modèle appelant au contraire à développer souplesse et adaptabilité : « flexibilité », « implication », « participation » deviennent les maîtres-mots des transformations qui se mettent en place.

Mais en pratique, qu’est-ce qui s’est réellement transformé ? dans l’organisation, dans les relations de travail, et dans le travail même aussi bien que dans la place de l’entreprise dans son environnement ? Comment ces changements sont-ils vécus par les divers acteurs, ouvriers, cadres, responsables de l’entreprise, syndicalistes ? quels sens donner aux nouvelles dynamiques se mettant en place ? et que penser antre autres de la « flexibilité » prônée ?

La seule réponse à ces questions nous semblait être à l’époque d’observer , en prenant le temps de voir et de comprendre, et de transmettre par l’image ce que nous avions enregistré : car c’est seulement à l’aune du temps que les transformations sociales profondes peuvent être perçues.

Après le film Appartenances » (Canson 1), nous sommes donc retournés dans les papeteries Canson et Montgolfier à Annonay  en Ardèche. Une nouvelle unité venait d’être crée que nous avons pris le temps d’explorer. Pendant 15 mois, notre équipe de chercheurs sociologue et cinéaste a ainsi suivi le fonctionnement de cette unité de transformation de papier « nouveau style », où se testait l’autonomie des personnels et la flexibilité et, via la mise en œuvre d’Equipes à responsabilités élargies » (ERE) gérant directement, et sans contremaîtres, les tâches qui leur étaient confiées. Pendant 15 mois, nous avons écouté là les « rumeurs » qui remontaient ainsi des ateliers et des bureaux.

Qu’est-ce que ce nouveau travail ? quelle autonomie apporte-t-il, mais aussi quelles nouvelles contraintes ? où se situent désormais les enjeux ? Où est passée l’autorité e comment les salariés ont-ils vécus ces changements ?. Qu’en est-il concrètement de la flexibilité et en quoi cette dernière s’accorde-t-elle avec les nouvelles stratégies de l’entreprise ?
Telles sont les questions qui hantent Rumeurs d’ateliers et que ce documentaire sociologique des relations de travail, vise à faire partager. Pour cette plongée inédite, la caméra s’avère là un support privilégié, qui fut pour nous un incomparable outil de recherche.

Bernard Ganne et Jean-Paul Pénard

Les extraits

Une approche socio-anthropologique exceptionnelle qui nous emmène au cœur des ateliers et des mutations du travail

Chapitre 1. Nouvelle organisation dans l’atelier.

“Le fait est là ! on est flexible”.

Où l’on voit dans les ateliers le fonctionnement concret de diverses équipes au travail régulant leurs productions et leurs problèmes et cherchant à s’accorder.

Chapitre 2. Les Services et les « Equipes à Responsabilité Elargie », E.R.E.

Où l’on voit à l’œuvre les nouvelles formes d’intervention et de régulation que les nouveaux responsables de l’organisation et de la qualité mettent en œuvre dans leur travail de journée.

Chapitre 3.
Les acteurs et le système
Les transformations d’hier à aujourd’hui

Où l’on revient sur les blocages de l’ancienne organisation basée sur les contremaitres tout en effectuant un bilan des nouveaux acquis : plus « libre », mais plus « préoccupé », on ne travaille plus de la même manière…

1 DVD organisé en outil de formation

(organisé en 3 chapitres, 25 sous-chapitres, 74 sections de travail

  • 1 index de recherche de 40 items
  • 1 livret de formation de 154 pages (en option)
Retour haut de page